Races bovines laitières
Normande

Mots-clés : race laitière, bovin

Fille de NIVEA
Fille de NIVEA - Crédit : OS Normande / Luca Nolli
Sommaire de l'article

 Aptitudes et performances

La Normande, 3ème race bovine laitière française en effectifs, se répartit principalement en Normandie, sons berceau d’origine, et dans les régions du Grand Ouest.

Cette race laitière spécialisée produit un lait riche en matière utile, et tout particulièrement en matière protéique/azotée : elle présente le meilleur taux protéique/azoté des races laitières spécialisées, après la Jersiaise. La richesse de son lait explique la part importante que prend la race Normande dans la fabrication de fromages mondialement reconnus tels que l’AOC Camembert de Normandie, le Pont l’évêque ou le Livarot.

Bien que le progrès génétique dû à la sélection ait plutôt porté sur les aptitudes laitières de la race, la valorisation bouchère des veaux, taurillons ou vaches de réforme est toujours très intéressante pour les éleveurs. Les carcasses sont en effet bien conformées et le persillé de la viande est très apprécié. La Filière Qualité Race Normande (FQRN) a d’ailleurs été créée pour certifier la qualité de la viande grâce à un cahier des charges précis.

Au delà de ses performances laitières et économiques, la Normande possède une bonne fertilité (en moyenne 10% meilleures que dans les autres races laitières spécialisées), vêle toujours facilement, et garde un caractère docile.

L’ensemble de ces qualités sont reconnues depuis plus d’un siècle dans d’autres pays : la Normande possède des effectifs importants en Amérique du Sud, surtout concentrés en Colombie où elle est utilisée en race pure en en croisement sur le zébu. Elle se développe également aux USA, en Irlande, en Allemagne, au Portugal et dans quelques pays de l’Est de l’Europe.

 Sélection

L’objectif principal du schéma de sélection en race Normande est d’augmenter la production laitière tout en maintenant les taux protéiques élevés qui font la renommée de la Normande. Le schéma de sélection contient également d’autres objectifs : améliorer les caractères fonctionnels (mamelle, aplombs, cellules), et conserver les facilités d’élevage de la race (fertilité, facilités de vêlage) et ses aptitudes bouchères.

Le programme de sélection est coordonné par GNA (Génétique Normande Avenir), et mené par plusieurs unités de sélection simultanément. Depuis le début des années 2000, la Normande fait partie des races utilisant les dernières avancées de la génétique moléculaire : la Sélection Assistée par Marqueurs (SAM) est utilisée par GNA pour la sélection des jeunes taureaux candidats au testage et pour la sélection des génisses à taureaux.

 

Chiffres clés

  • LA RACE EN FRANCE
  • 344 840 vaches
  • 12 295 élevages
  • 225 836 vaches en contrôle laitier
  • 69 543 vaches inscrites au livre généalogique
  • 523 453 inséminations animales
  • FORMAT
  • Hauteur au garrot (femelle) :
    144 cm
  • Poids adulte femelle :
    de 700 à 800 kg
  • Poids adulte mâle :
    de 900 à 1 100 kg
  • Poids de carcasse taurillon :
    350 à 390 kg
  • APTITUDES
  • Production : 7 855 kg
  • Production 305 jours : 6 575kg
  • Taux butyreux : 41,60 ‰
  • Taux protéique : 34,20 ‰

Résultats du Contrôle Laitier 2014, lactation équivalent adulte, Institut de l’Elevage & France Conseil Elevage

 
 
 
 

Document(s)

Panier documents téléchargeables directement ou à ajouter à votre panier pour téléchargement en fin de visite.